Comment rénover un parquet qui grince ?

Parmi les petits soucis désagréables de nos intérieurs, le parquet qui grince est l’un des plus irritants, surtout la nuit et surtout si l’on vit en-dessous. Un parquet qui craque ou un parquet qui grince, quelle est la différence et comment intervenir sans devoir procéder à un remplacement complet du plancher de votre habitat ?

Quelles différences entre un parquet qui grince et un parquet qui craque ?

Le grincement d’un parquet s’apparente à celui d’une porte de placard. Les craquements ressemblent à un tas de céréales qu’on piétine. Un parquet grince lorsqu’on marche dessus tandis que les craquements peuvent très bien survenir la nuit quand tout le monde dort.

Les échanges thermiques dus aux écarts de température et les différences d’humidité de l’air ambiant peuvent faire craquer un parquet sans raison apparente. Matériau vivant, le bois s’exprime en permanence et il évolue dans le temps.

Les craquements sont plus souvent causés par un air trop sec, un manque d’humidité. Un parquet qui craque pourra être humidifié avec un bon lustrage à l’huile de lin.

Les grincements signalent une trop grande souplesse qui peut se trouver à différents niveau :

  • du jeu dans les lamelles
  • des supports
  • de la colle
  • d’une (ou plusieurs) lamelle(s) à remplacer
  • de l’ensemble de la structure

Il faudra donc bien identifier la source et la, ou les, cause(s) du grincement du parquet avant d’intervenir. La meilleure manière est de pouvoir accéder à la pièce située sous le parquet en question et de s’aider d’un complice pour marcher sur le parquet et repérer les endroits qui grincent.

Les causes possibles d’un parquet qui grince

Si le parquet grince c’est probablement que les lamelles bougent trop : latéralement ou verticalement. Les frictions entre les planches, ou entre les planches et les clous, peuvent être à l’origine d’un parquet qui grince. La science du parquet est très précise et demande des mesures et des matériaux parfaitement appropriés.

Parmi les causes probables, le mouvement du sous-plancher n’est peut-être pas suffisamment fixé là où le parquet rebondit. Le parquet a perdu ses propriétés mécaniques ou il y a des irrégularités dans le sous-plancher (l’expert précisera : plus de 3/16 po dans un rayon de 10 pi).

Il se peut aussi que les matériaux du sous-plancher ne soient peut-être pas adéquats. Ils se sont usés ou ils sont trop âgés. Ils ont peut-être subi des dommages.

Peut-être encore est-ce l’espacement entre les poutrelles (ou lambourdes) qui est inadéquat. Un manque d’expansion peut causer des grincements.

Il faut parfois s’en remettre à la source, au niveau de la pose. Si les lamelles du plancher n’ont pas été fixées avec les bons produits ils ont pu se détériorer dans le temps.

Enfin, il faudra vérifier s’il n’y a pas un problème d’humidité ou, à l’inverse, d’air trop sec au niveau du parquet qui grince.

Comment intervenir sur un parquet qui grince ?

Avant toutes ces opérations de rattrapage, le parquet devra être parfaitement aspiré et nettoyé. Vous penserez à limer ou retirer la moindre petite écharde avant de procéder.

On peut tenter de limiter les grincements en appliquant du talc ou du bicarbonate dans les interstices. Solution peu coûteuse, elle est aussi très provisoire, voire inefficace parfois, et va ajouter une source supplémentaire de poussière chez vous.

D’autres utiliseront de la paraffine, des résidus de bougie ou même du savon râpé entre les lattes pour limiter le jeu entre les lamelles. Certains artisans traditionnels utilisent de la ficelle plongée dans de la pâte à bois ou tout simplement du mastic à bois.

Un truc de marin, qui s’apparente à l’étoupe préparée par les calfats du bord, consiste à mélanger des restes de tissus et de sciure de bois à une matière liante (de la colle à papier peint par exemple) pour calfeutrer les jours. Peut-être vous faudra-t-il poncer une fois sec.

Les travaux de professionnels sur un parquet qui grince

Une solution radicale consiste à injecter aux bons endroits de la colle spéciale à l’aide d’une seringue. Seul un professionnel aguerri sera en mesure de procéder à cette rénovation car elle demande de l’expérience. Cette solution est par ailleurs assez onéreuse, mais efficace.

L’installation de croix de Saint-André entre le sous-plancher et la solive (s’ils bougent) afin de les fixer peut mettre fin aux grincements.

Il aussi est possible de fixer des cales en bois entre le sous-plancher et la solive pour les tenir ensemble. Pour empêcher la friction des lames du plancher avec le sous-plancher, ou du sous-plancher et de la solive, il faudra les relier à l’aide de vis à bois.

Faut-il remplacer un parquet qui grince ?

Toutes ces solutions ne fonctionneront pas si la structure du parquet est trop abîmée ou si des lamelles sont à changer. Il faudra parfois remplacer tout le parquet ou une partie.

Les planchers fléchissent également parce qu’ils ne disposent pas d’un soutien suffisant qu’il faudra alors remplacer ou fortifier.

Si reprendre un sous-œuvre peut coûter plusieurs milliers de dollars, le coût d’installation d’un parquet mosaïque se situera entre 4 $ et 7 $ le pi2. Pour installer un plancher en bois franc, comptez en moyenne :

  • 4,50 $ à 8 $ ou plus par pi2 pour 3/8 po d’épaisseur
  • 7 $ à 12 $ ou plus par pi2 pour 3/4 po d’épaisseur

Un parquet qui grince mais qui vient d’être posé ?

Malheureusement, le cas d’un parquet neuf qui grince peut se poser. Les professionnels ont des recommandations précises pour l’éviter, qui commence par le choix des bons matériaux et les techniques de pose adéquates.

Ensuite viennent les conditions d’humidité. Dans une construction neuve, le bois formant le sous-plancher et le bois des solives auront tendance, dans les premières années de vie de la maison, à relâcher une grande partie de leur humidité. C’est un phénomène tout à fait normal.

Les recommandations pour les attaches :

  • une attache à tous les 6 à 8 pouces
  • un minimum de 2 attaches par lamelle
  • pas d’attache à moins de 2/3 pouces des extrémités des lamelles

Enfin, la dénivellation ne doit pas excéder 3/16 de pouce sur une distance de 6 pieds, ou encore 1/4 de pouce sur une distance de 10 pieds. Il existe encore bien d’autres recommandations à la pose que le professionnel saura détailler.