Les quartiers de Montréal à choisir pour les jeunes professionnels

À Montréal l’ambiance et la valorisation des quartiers peuvent très rapidement changer, pour le meilleur comme pour le pire. Les jeunes professionnels s’adaptent tout aussi rapidement et changent sans problème de quartier préféré d’une année sur l’autre. Parfois ils les redessinent eux-mêmes… Quels sont en 2018 les quartiers de Montréal qui attirent le plus la jeune clientèle ?

Le quartier de Montréal qui monte : Il était une fois dans The Griff

Parmi les quartiers de Montréal en pleine effervescence, Griffintown tient le haut du pavé. Avec l’apparition presque chaque semaine de nouvelles occasions de sorties, Bars à bulles et autres festivals de la bière en tête, l’ancien quartier ouvrier n’en finit plus de séduire.

Maisons de production (et leur cohorte d’artistes) et entreprises high-tech se côtoient joyeusement dans le « Griff » d’Oscar Peterson. Les projets résidentiels explosent au nord du Canal de Lachine et c’est ici que s’exprime au mieux la nouvelle vague culinaire et culturelle de Montréal.

Il faut dire qu’avec la transformation de l’autoroute Bonaventure en boulevard urbain, la construction de quelque 3 000 logements et la consolidation de l’École de technologie supérieure (ÉTS) de Montréal, la ville a mis le paquet.

Le quartier de Montréal qui se réveille : Mont-Royal

Avec une forte augmentation des volumes de ventes immobilières (+ 19 % en 2017 selon Centris) le Plateau Mont-Royal connaît un véritable sursaut. Dans ce quartier embourgeoisé les prix montent en flèche (+ 7 % pour les condos et + 9 % les unifamiliales) alors qu’ils étaient déjà parmi les plus élevés des quartiers de Montréal.

Le prix médian d’une unifamiliale est désormais fixé à Mont-Royal bien au-delà du million, à 1 127 500 $, l’offre étant rarissime tandis qu’explose la demande. Ce sont essentiellement les jeunes professionnels venus de France qui privilégient le Plateau pour s’établir à Montréal.

Le quartier de Montréal qui charme : Rosemont-La Petite-Patrie

Parmi les nombreuses raisons qui attirent dans Rosemont-La Petite-Patrie, la principale est certainement son côté débonnaire où l’art s’exprime plus volontiers au grand jour dans les rues qu’enfermé dans des galeries huppées. Ici tout est sympa et source de partage, comme témoignent ses jardins urbains et ses petites bibliothèques qui invitent tout un chacun à se servir.

À l’image du cinéma Beaubien, l’architecture et l’ambiance semblent être restées figées dans le temps. Le style rétro et les prix encore doux séduisent une clientèle éclectique et décontractée. Les jeunes familles s’y sentent à l’aise et éloignées des contraintes de la ville et de ses grands boulevards. Dans cet arrondissement de la taille d’un quartier on réinvente la vie en société avec la Route du lait par exemple, une initiative originale de l’organisme Nourri-Source Montréal qui répertorie les endroits où l’allaitement en public est favorisé.

Ici on n’hésite pas à s’approprier la rue et à la redessiner. Et le vélo est roi.

Les quartiers de Montréal tendances dans Ville-Marie

Depuis 2014, près de la moitié des mises en chantier à Montréal se concentre dans l’arrondissement de Ville-Marie.

Ce qui attire est la proximité à la fois du fleuve et du centre-ville d’un côté, du Village de l’autre. L’arrondissement de Ville-Marie comprend aussi le quartier latin, le quartier chinois, le Golden Square Mile et le Vieux-Port.

Ville-Marie illustre parfaitement le nouvel engouement des jeunes professionnels qui réinvestissent des centres-villes trop longtemps laissés aux mains des promoteurs de bureaux.

Ville-Marie c’est à la fois le quartier des affaires et le quartier des spectacles, à la fois le quartier des gratte-ciels et le quartier des festivals d’été dans les parcs. La population y est en forte croissance ces dernières années et c’est aussi où l’on trouve parmi les plus luxueux condos de Montréal.