Projet d’agrandissement de maison : quels travaux faut-il prévoir ?

Bien planifier les travaux d’agrandissement de maison est indispensable afin de ne pas brûler les étapes. Il existe plusieurs façons d’agrandir une maison, à différents coûts, mais tout commence par les inévitables demandes d’autorisations.

Votre agrandissement de maison est-il autorisé ?

Première des choses à savoir, et pas des moindres, il est essentiel de se renseigner auprès de sa municipalité sur les règles de zonage (en plus du Code de construction du Québec et du Code national de prévention des incendies).

Avant de tracer le moindre plan, vous devrez connaître les éléments suivants :

  • les mètres carrés constructibles auxquels vous avez droit
  • les règles d’aspect extérieur (différentes d’un quartier à l’autre)
  • les documents nécessaires pour l’obtention du permis de construire

Cette première démarche s’accompagne d’un descriptif précis du type de travaux, par exemple :

  • ajout d’étage
  • ajout ou agrandissement de sous-sol
  • ajout ou agrandissement de garage
  • agrandissement sur fondations
  • rallonge sur pieux
  • rallonge sur dalle

Quel type d’agrandissement de maison choisir ?

Pour ajouter une pièce supplémentaire, vous avez plusieurs options. L’agrandissement latéral sur l’une des façades comporte un seul étage avec sous-sol non fini. L’ajout d’un étage peut se faire au-dessus d’un garage. S’il faut déposer le toit, les travaux et les coûts seront d’autant plus conséquents.

Si la maison est relativement ancienne, que les fondations montrent des signes de faiblesse et qu’elles ne sont pas assez solides pour construire un étage supplémentaire, par exemple, creuser le sous-sol pour agrandir la maison est une option. Attention car l’excavation coûte cher.

Quand choisir d’ajouter une pièce supportée par des pieux ? Par exemple :

  • dans les zones où le sol est instable
  • si le sol est en forte pente
  • en zone inondable

Cette option présente des avantages, comme la possibilité de poser de larges baies vitrées pour une belle luminosité. Il faudra en revanche éviter les sols argileux et rocheux ainsi que les zones où le sol peut bouger. De plus, l’isolation et la circulation d’air sont plus compliquées à mettre en œuvre.

L’agrandissement en porte-à-faux peut s’apparenter à l’installation d’une terrasse. D’autres options moins onéreuses existent, comme l’installation :

  • d’un patio
  • d’un solarium
  • d’une terrasse abritée

Les travaux à réaliser seront moins importants mais nécessitent toutefois les autorisations nécessaires.

Le permis de construction pour un agrandissement de maison

Un permis de construction devra être demandé au bureau d’arrondissement dans tous les cas, à partir du moment où vous touchez au moindre aspect extérieur de votre maison ou de votre cour (intérieure ou extérieure).

Les pièces à fournir seront :

  • une copie du certificat de localisation du bâtiment
  • un plan d’implantation
  • un plan de l’agrandissement
  • un plan de l’élévation latérale de la maison
  • les détails concernant la composition des murs ajoutés à votre maison
  • tout autre détail pertinent concernant l’agrandissement de votre maison

Il se peut également que l’arrondissement où se trouve votre maison exige une conformité avec les normes d’efficacité énergétique de la RBQ (Régie du Bâtiment du Québec).

De plus, avant d’effectuer des travaux dans les arrondissements historiques de Mont-Royal et du Vieux-Montréal, vous aurez besoin d’une autorisation du ministère de la Culture et des Communications du Québec.

N’oubliez pas que si vos travaux d’agrandissement de maison n’ont pas respecté les codes de construction vous serez passibles de poursuites de la part d’un éventuel futur acheteur.

Faut-il prendre un entrepreneur pour un agrandissement de maison ?

Une fois toutes les autorisations obtenues, vous avez deux options : réaliser vous-mêmes les travaux ou faire appel à un entrepreneur en construction. Dans le second cas de figure, il est de votre intérêt de vérifier que l’entrepreneur dispose des licences nécessaires auprès de la RBQ. C’est une garantie que vous serez couverts en cas d’abandon des travaux, de non-livraison ou de défaut majeur.

Si vous pensez pouvoir vous lancer vous-mêmes dans des travaux d’agrandissement de maison, comme par exemple pour poser un patio, vous allez passer par différentes étapes de construction. N’oubliez pas que si vous faites intervenir des amis ou la famille, ils devront être autorisés à pénétrer sur le chantier, au risque d’avoir des ennuis avec la CCQ, la RBQ, le MRQ et la CSST…

Par ailleurs, vous ne pourrez pas bénéficier des avantages du Plan de garantie de bâtiments résidentiels neufs qui protège les propriétaires en cas de travaux mal effectués. Pensez à prendre les assurances nécessaires.

Les travaux d’agrandissement de maison

Les étapes par lesquelles il faudra passer pour un agrandissement de maison dépendront du type de travaux concernés. Une extension sur dalle de béton ou un étage supplémentaire représentent des travaux plus complexes à effectuer et s’apparentent à la construction d’une (petite) maison ou d’un bungalow.

Il faudra :

  • éventuellement réaliser des fondations
  • poser la dalle
  • monter les murs
  • poser les fenêtres
  • poser l’isolation
  • monter le plancher
  • réaliser les finitions
  • éventuellement étendre le réseau électrique, la plomberie, le système de chauffage

Estimation approximative des coûts d’agrandissement de maison

Suivant le type de travaux, vous aurez à débourser :

  • 125 à 250 $ / pi2 pour un planchéiage de toiture
  • 100 à 200 $ / pi2 par étage supplémentaire
  • 4 à 6 $ / pi2 pour un remplacement d’un support de couverture
  • 100 000 $ pour l’ajout d’un étage complet
  • 50 000 $ pour l’ajout d’un étage sur un garage
  • 60 000 $ pour l’ajout d’une pièce au rez-de-chaussée
  • 25 000 $ pour un agrandissement en porte-à-faux

Sachez que moins l’extension est grande plus elle revient cher au pied carré, mais la facture finale sera réduite car moins de matériaux seront nécessaires. Il est donc important de bien réfléchir avant de se lancer.

Comme on le voit, l’agrandissement d’une maison n’est pas une mince affaire. Ces travaux peuvent en revanche apporter beaucoup de valeur à votre habitation si tout est bien réalisé dans les règles. De plus, les coûts seront généralement moindres qu’à l’achat d’une nouvelle maison plus grande. Enfin, vous pourrez continuer à habiter les lieux sans trop de gêne occasionnée et sans devoir passer par les procédures de vente de votre bien et de recherche d’une autre maison.