Acheter votre maison en location-vente : comment ça se passe ?

Comment devenir propriétaire en louant un bien ? La location avec option d’achat, également appelée location-achat, en signant un bail avec option d’achat, revient à acheter une maison en location-vente. C’est souvent l’option qui se présente pour acheter un logement sans satisfaire toutes les exigences d’une hypothèque.

Acheter votre maison en ne répondant pas aux critères hypothécaires

Avec le resserrement des règles hypothécaires la location de maison avec option d’achat prend de l’ampleur et les agences n’hésitent plus à le proposer. Des personnes avec une situation stable se voient parfois refuser un crédit hypothécaire car ils ne passent pas la simulation de crise, ou parce que leur cote de crédit n’est pas satisfaisante. Les personnes qui ont fait faillite ou les auto-entrepreneurs se trouvent aussi face à des banquiers peu enclins à leur prêter de l’argent.

Quand on ne répond pas rigoureusement aux règles des institutions financières, il existe une alternative intéressante consistant à verser un loyer avec option d’achat. Le bail sera légèrement différent et mentionnera cette option qui généralement s’exerce entre 1 à 3 ans. Mais l’achat s’exerce souvent avant la date buttoir.

Une partie de la mensualité sera versée comme loyer, une autre partie viendra alimenter la constitution d’un fonds destiné au futur achat du bien en accord avec le locateur. Si l’acheteur se retire, cette somme pourrait être perdue.

Acheter votre maison en n’ayant pas de mise de fonds

La location avec option d’achat peut parfois être une solution viable si l’on ne possède pas de mise de fonds, ni suffisamment d’argent dans son REER. En effet, avec ce type de bail, il vous est possible d’occuper les locaux comme locataire tout en accumulant la somme nécessaire à son futur achat. En somme, vous en êtes déjà virtuellement propriétaire sans avoir encore à mettre plus d’argent que le loyer mensuel convenu sur la table.

C’est une solution très intéressante pour un jeune couple par exemple, qui ne dispose pas de mise de fonds mais qui touche un ou deux salaires suffisant(s) pour couvrir les frais de location-achat. Au bout d’une ou deux années, ils auront accumulé suffisamment pour exercer l’option d’achat prévue au bail.

Acheter votre maison en attendant de vous décider

Certaines situations font parfois qu’il est préférable de temporiser et de ne pas se précipiter. Pourtant, si l’on a repéré un bien immobilier intéressant mais qu’on ne possède pas toutes les cartes en mains, la location-vente est envisageable.

Cette alternative est aussi valable pour le propriétaire, qui peut lui aussi pouvoir changer d’avis. L’option d’achat pourra dans ce cas être envisagée comme une période d’essai. Le propriétaire peut d’autre part avoir besoin de toucher des revenus passifs durant un certain temps, tout en s’offrant l’assurance de vendre son bien à terme au prix du marché. En outre, c’est l’acheteur qui devra se charger de l’entretien et des travaux.

L’Organisme d’autoréglementation de courtage immobilier du Québec (OACIQ) conseille de faire appel à un professionnel autorisé (courtier immobilier ou hypothécaire, notaire, etc.) pour consigner les conditions reflétant bien l’intention des deux parties sans ambiguïté.

Acheter votre maison neuve en location-achat

La solution de location-achat ne concerne pas que les maisons de propriétaire à propriétaire. De plus en plus de promoteurs la proposent. Pour eux c’est une assurance de ne pas avoir des maisons, des jumelés ou des condos vides tout en répondant à un véritable besoin sur le marché.

Pour le futur acheteur, le bénéfice est double puisque l’entretien et les travaux représenteront un budget nul dans le cas d’une maison neuve.

Tous les professionnels de l’immobilier s’accordent à dire que, sur un marché qui se complique, il faut rester attentifs aux nouveaux acheteurs.